Les Obscurs

Des Obscurs, des bouts de choses aimées et oubliés, miettes de rêves, fragments d’idées qui ont été jetées là, restes de jeux et d’amours passés, ils sont ce qui reste, rebuts trésors plantés dans les fossés, les ratés, les caniveaux, dans les fissures, derrière les portes fermées, dans les heures tristes et l’injustice ils sont, irréductibles, formés dans l’ombre des gestes pauvres répétés jusqu’à ce que les mots s’oublient, ils sont d’obscurs porteurs de verbes, emmaillotés, ces très vieux nouveaux-nés gardent quelque chose que tu as oublié.